Comment réussir à vivre au Maroc pour une jeune femme européenne ?

Vivre au Maroc pour une jeune femme n’est pas toujours évident. Est-ce plus compliqué lorsque cette jeune femme est d’origine européenne ? Mathilde nous partage son expérience de vie au Maroc depuis sa recherche de stage à Casablanca, à sa recherche d’emploi en passant par sa colocation à Casablanca avec d’autres marocain. Merci à Mathilde d’avoir partagé son expérience de vie au Maroc !

 

Comment réussir sa nouvelle vie au Maroc lorsque l’on est une jeune femme, c’est ce que l’on va voir aujourd’hui ensemble avec Mathilde.

–  Salut Mathilde

– Salut

– Mathilde, tu vas nous faire partager ton expérience du Maroc en tant qu’expatriée au Maroc. Avant sa, pour les personnes qui ne sont pas encore abonnées a la chaine YouTube, n’hésitez pas il vous suffit de cliquez sur le bouton qui apparaitra sur la vidéo et en un clic vous pourrez être certain de recevoir toutes les prochaines vidéos. Abonnez vous en cliquant ici

–  Alors Mathilde est ce que tu peux te présenter ?

– Oui, donc je m’appelle Mathilde, je viens juste d’avoir 27 ans, je suis française, et avant j’ai beaucoup déménagé, mais on va dire que je viens de Bordeaux.

– Okay, D’accord. Avec Mathilde on va faire avec les moyens du bord, on a un micro pour deux.

Du coup Mathilde, je l’ai rencontré lors d’un séjour avec des amis dans le sud du Maroc, à Imssouanne, c’est la ou on est actuellement, et lorsqu’elle m’a raconté son histoire, je l’ai trouvé vraiment très inspirante parce qu’elle casse énormément de clichés et énormément de préjugés.

Donc Mathilde est ce que tu peux nous raconté un petit peu ton histoire et comment sa a démarré avec le Maroc ?

– Alors, comment sa a démarré avec le Maroc ? J’étais étudiante dans une école de commerce a Bordeaux et pour être diplômée, il fallait que j’aie une expérience a l’internationale, donc j’ai recherché des stages principalement en Espagne à ce moment-là, pourquoi l’Espagne, je n’en sais rien encore maintenant, mais il se trouve que pendant que je cherchais ces stages la en Espagne. Je suis tombée, mais  de manière totalement improbable sur une annonce de stage du Maroc qui n’avait rien à faire la vu que je cherchais un stage en Espagne et qui en plus datée de 2007 donc vraiment elle avait rien n’a faire la cette annonce si ce n’est me mettre la puce à l’oreille et me faire penser au Maroc et me faire dire : «  tiens pourquoi pas le Maroc ?».  Je ne connais pas du tout, j’ai déjà été vivre au Sénégal donc je connais déjà un peu l’Afrique et je sais que c’est un continent qui me plaisait sa c’est sur, mais je ne connaissais pas du le Maroc et j’ai vraiment eu envie d’y aller malgré tout. Donc la j’ai déposé mon CV sur une plate-forme « stagiaire.ma », mais  sans idées, sans,  je ne pensais pas que cela allait vraiment aboutir, mais enfaite si. Donc plus qu’espérer c’est-à-dire que j’ai mis mon CV en ligne le dimanche soir et le lundi matin j’avais 10 demandes d’entretien.

–  C’était réactif

-Donc c’était hyper réactif, moi aussi j’ai été réactive, j’ai enchainé plein d’entretien le lundi et le mardi. Le mardi j’ai une des 10 personnes avec qui j’ai passé mon entretien téléphonique, avec qui j’avais particulièrement accrochée, qui m’a rappelé en me disant : «  écoutes, nous c’est toi qu’on veut » et j’ai fait : «  cela tombe bien moi aussi » donc du coup c’est un peu comme ça que cela s’est fait, très rapidement, car lui pareil il avait besoin de quelqu’un très rapidement et il ma demandée : « quand est ce que tu veux venir ?», je lui ai dit : «  Demain » en rigolant et il ma dit : «  non, non, demain quand vraiment ? » et j’ai dit : « quand vraiment ? Allez demain peut être c’est chaud, mais après-demain je peux venir ! » il me répondit : «  c’est vrai ? » et j’ai dit : «  oui, oui je peux venir  après demain. Et il me répondit : « Bon bah OK Yallah », donc j’ai raccrochée, et la j’ai regardé un petit peu sur internet, j’ai mis : «  colocation Casablanca », j’ai regardé ou est-ce qu’elle est de mon lieu de travail donc du coup j’ai ciblée en fonction du quartier… J’ai trouvée le soir même, donc j’ai envoyé des mails.. Pour demander si je pouvais venir. Quand ? À partir de quand ? Est-ce qu’on peut venir me chercher ?  Je ne connais pas du tout le Maroc. Bon très bien.

Cela s’est fait vraiment comme cela en 2 jours, j’ai atterri à Casablanca et là d’ailleurs sa ma mis dans un beau bain directement dans le sens ou dès que je suis arrivée à la gare, moi petite Française, avec ma petite carte bleue, je me suis dit que j’allais pouvoir payer un billet de train pour aller à la gare de l’oasis la ou justement mon propriétaire allait venir me récupérer. Évidemment la carte bleue ne marchait pas vraiment, je n’avais pas eu le temps de faire de change en 2 jours , donc du coup j’ai été agréablement surprise malgré tout parce que quand on a vu mon regard un petit peu paniqué devant la borne et devant le mec  qui était censé vendre les tickets et il y a quelqu’un enfaite qui est passé devant moi en me disant : «  tu es Française ? Tu es pommée ?» : «  oui »  et il m’a dit : «  pourquoi », donc je lui ai dit que ma carte bleue ne marche pas et que j’ai besoin d’acheter un ticket pour aller à la gare de l’oasis, mais : «  c’est combien ? » je fais: «  42 dirhams » hop il sort de sa poche 42 dirhams, j’étais la: «  attend, donne-moi ton numéro, je vais te rembourser, là pour le moment je n’ai rien, mais des que j’ai ton numéro, et dès que j’ai une carte bleue, je te rembourse » et il me fait: «  non, non ne t’inquiète pas, ce n’est rien tu vois, c’est 4 euros, c’est bon. » Dans ma tête je me dis que 4 euros à Paris, 1 euro et quelques pour un ticket de métro on te le donnerait pas tu vois donc j’étais la tu vois : « merci beaucoup ! ». Donc voilà, c’était une belle anecdote, mais en tout cas cela m’a mise en confiance directement, je me suis dit donc déjà c’est un pays accueillant, on m’a bien aidé avec mon gros sac aussi. Et donc là on est venu me récupérer.

 

– Juste avant que tu nous racontes après comment cela s’est passé pour la colocation, une question, même deux questions, la première : «  Est-ce que c’est un stage rémunéré enfaite, est-ce que l’annonce précisée une rémunération ou pas ? Est-ce que tu as négocié cela directement par téléphone ? »

 

– Il faut savoir que la majorité des stages au Maroc ne sont pas rémunérés, cela est indéniable. Après quand on est un étudiant français, les Français sont quand même vraiment appréciés là-bas et le cursus-école de commerce français et vraiment valorisé là-bas. Donc je n’ai pas osé négocier par téléphone, parce qu’en plus ce n’est pas vraiment la culture française de négocier, mais la aussi je me suis vite intégrée, mais en arrivant je leur ai dit voilà par contre il me faut un minimum de rémunération, donc j’ai réussi à négocier cela sur place, ce n’était pas Byzance, mais l’avantage c’est qu’on n’a pas besoin d’énormément de moyens pour vivre correctement au Maroc, donc cela a été très bien.

 

– Parle-nous un peu de la colocation du coup,

 

– La colocation s’est très bien passée, j’ai été en colocation avec trois Marocains quand je suis arrivée, à sidi Maarouf à Casablanca et cela s’est très bien passé, j’ai eu de la chance je suis tombée sur des gens vraiment hyper chaleureux, hyper humain, vraiment adorable, je rentrais tard du travail et ils me faisaient à manger, des fois je toussotais et ils allaient me chercher un médicament à la pharmacie et vraiment ils étaient adorables et je pense qu’ils ont énormément participé au fait que j’ai envie de rester, c’est vraiment la rencontre de plusieurs personnes qui m’ont dit qu’on était bien.

 

-Alors moi ce que j’ai beaucoup aimé lorsque Mathilde m’a raconté son histoire, ce que j’ai particulièrement apprécié c’est que d’un tu as suivis ton intuition enfaite, tu ne t’es pas basée sur les clichés, tout ce que les gens pouvaient te raconter, j’imagine, dans ton entourage, parce que c’est vrai que notre entourage à tendance  à nous protéger, on veut nous garder un peu dans notre zone de confort, mais du coup ce n’est pas grave tu as suivie ton intuition et tu es partie un petit peu à l’aventure et tu as cassée le cliché justement de la jeune femme européenne qui débarque au Maroc et malgré sa cela ne t’a pas empêchée de trouver une colocation avec trois autres Marocains et tu me dis que cela s’est vraiment très bien passée et que ce n’était pas du tout un souci. Donc, moi, cela est quelque chose que j’apprécie particulièrement parce que voilà tu ne te poses pas dix milles questions et tu passes à l’action directement sans perdre de temps.

 

Donc est-ce que tu peux nous raconter la suite de l’histoire ? Ton stage, ensuite qu’est-ce qui s’est passé ?             Est-ce que tu es rentrée en France, tu es revenu au Maroc ? Tu peux nous raconter la suite ?

 

– Du coup, j’ai commencer mon stage, cela s’est très bien passé, je m’entendais extrêmement bien avec mes patrons… il y avait une très bonne ambiance au travail et s’est d’ailleurs grâce à une de mes collègues que je me suis si bien intégrées au Maroc aussi parce que s’est devenue une amie et bon j’ai eu quelques soucis personnels qui ont fait que j’ai du rentrer en France à un moment donné, mais si je n’avais pas eu ses soucis, je ne serais jamais retourné en France dans le sens ou mes employeurs étaient très satisfait de moi, ils m’ont proposé un CDI, tout marcher dans le meilleurs des mondes comme on dit et quand je suis rentrée en France, j’ai déprimais totalement, je me suis rendu compte que ma vie été vraiment au Maroc donc dès que j’ai pu gérer tout ce que j’avais à faire en France, je suis revenue immédiatement au Maroc.

 

– Tu es revenue, tu as trouvé un job au Maroc ?

 

– J’ai trouvé un job au Maroc, le fait d’être venue une première fois m’a aidé certes, mais je pense que même, quand on…  enfin, la preuve, j’ai trouvé un stage en moins de 24h donc que ce soit un stage ou un emploi, on peut trouver vraiment facilement surtout que c’est ce que je dis, les Français sont vraiment appréciés au Maroc, donc on peut trouver un emploi assez facilement à condition de se donner les moyens, mais en France c’est la même chose.

 

– Du coup, Mathilde, toi qui es une jeune femme expatriée, Française, installée au Maroc, est-ce que tu te sens en sécurité ici au Maroc ?

 

– Totalement. Je me sens tout à fait en sécurité au Maroc, même parfois plus qu’en France, bien sûr, il y a toujours, mais même les Marocains eux-mêmes parfois je leur dis : « mais ça va arrête un peu»  c’est même plus souvent les Marocains qui me disent tu ne devrais pas aller la, tu ne devrais pas sortir après cette heure la, non franchement la c’est risqué. Et tout ce qu’ils me disent d’éviter je les fais, bon j’avoue que je suis un peu …  Mais il ne m’est jamais rien arrivée et je pense qu’il n’y a aucun souci à sortir dans la rue ni rien du tout d’ailleurs en tant que femme j’aurais pu avoir peur de genre de chose parce que c’est justement ce que certains Marocains essaient de me dire. Je pense qu’ils sont très protecteurs et ils ne veulent pas qu’il nous arrive quoique ce soit donc du coup ils ont tendance a forcer un peu le trait en disant : «  vraiment, méfie-toi, ne sort pas la » … mais au fait, on ne risque rien c’est juste que je ne sais pas pourquoi, mais je pense que c’est facile de taper sur les doigts de certains pays musulmans sa arrange pas mal certaines personnes, mais voilà ce n’est pas le propos. Mais du coup, c’est ce qui fais que même quand il arrive un tout petit truc on va extrapoler, on va le partager  très facilement sur les réseaux sociaux, on va en faire une montagne…  et du coup on va en faire une montagne alors que moi je vis au quotidien et donc cela fais la première fois que je suis venu au Maroc c’était il y a un an et demi quasiment et depuis un an et demi il ne m’est jamais rien arrivé ni à mes proches ni rien du tout, je ne me suis jamais senti en insécurité à Casablanca et dans le reste du Maroc encore moins.

 

-Alors Mathilde, la dernière fois on discuté et tu me disais donc que tu avais lu mon guide : «  les 7 bonnes raisons d’aller vivre au Maroc » et pour le coup toi tu ne l’avais pas lu avant de partir, mais tu l’as lue après, en arrivant (rire).

 

Alors moi je ne fais jamais rien comme tout le monde, effectivement, je l’ai lu après, mais j’ai trouvé qu’il été … Je ne t’avais jamais vu à l’époque donc je ne pouvais pas te le dire, mais du coup je regardais le guide, cela faisait une semaine que j’étais arrivée au Maroc, ah mais oui c’est vrai sa, sa s’est vrai aussi, donc j’ai lu tout le truc et je me suis dit, si je l’avais lu avant j’aurais peut être eu moins de … enfin j’aurais été un peu plus propice dans certaines situations….Vu que cela m’est arrivé en rien de gênant, mais oui c’est vrai, oui , oui si je l’avais su avant sa aurais été un peu plus pratique, mais oui sa s’est vrai.

 

– Pour toutes les personnes et toi aussi d’ailleurs, si jamais tu n’as pas encore lu le guide, c’est un guide que tu peux récupérer gratuitement, librement, tu as juste besoin pareil de cliquer sur le bouton qui va s’afficher quelque part la sur la vidéo je ne sais pas encore ou il sera et tu me laisses ton e-mail, voilà bah la,  prénom et je me ferais un plaisir de te l’envoyer donc directement et gratuitement.

 

Donc Mathilde, merci beaucoup pour cette interview, merci d’avoir partagée ton expérience avec toutes les personnes qui vont regarder cette vidéo, donc nous ce qu’on va faire ? C’est qu’on va aller profiter de la plage, on est venus avec quelques amis pour la fin d’année, on est à Imssouanne et donc du coup juste avant de conclure est ce que tu as une dernière chose à dire pour toutes les personnes qui vont regarder cette vidéo, par exemple comment tu vois ton avenir ? Est ce que tu te vois rentrer en France ou est ce que tu penses rester  au Maroc (rire) ?

 

-Je ne me vois pas du tout rentrer en France, je suis rentrée comme je l’ai dit précédemment et j’ai déprimée totalement et je pense qu’on est beaucoup à se dire sa, être venu au Maroc et se rendre compte qu’on est vraiment très bien ici et j’invite tout le monde d’ailleurs a passé le pas, ceux qui vont regarder cette vidéo, je suppose que c’est parce qu’ils se demandent s’ils devraient venir, vous devez venir. Vous devez passer le pas, moi c’est pareil, je me suis dit « yallah » je vais passer le pas. C’est une des plus belles choses que j’ai pu faire, je pense, c’est juste d’oser enfaite. Je ne regrette pas du tout, voilà je passe mes vacances d’hiver au soleil, je viens de prendre un coup de soleil, c’est génial, voilà.

 

-Super, merci beaucoup Mathilde, pour conclure, si jamais tu as des questions pour Mathilde ou pour moi n’hésites pas tu peux nous les mettre en commentaire, on essaiera d’y répondre dans la mesure du possible, n’hésite pas aussi à partager cette vidéo si jamais elle t’a appris quelque chose, si jamais tu penses qu’elle peut aussi apporter quelque chose aussi à d’autres personnes et dans tous les cas je te dis à bientôt pour une prochaine vidéo.

 

About Gaston Hakim

Passionné par le Maroc, j'ai créé ce blog pour y partager plus de 19 ans d'expériences de vie et voyages au Maroc. Ce blog s'adresse à tous ceux qui souhaitent voyager au Maroc ou qui désirent s’y installer pour vivre paisiblement au soleil.

Check Also

L'interview de Jean, expatrié français au Maroc et spécialiste de l'immobilier marocain

L’interview de Jean, expatrié français au Maroc et spécialiste de l’immobilier marocain.

Jean est un expatrié francais au Maroc, spécialisé dans l’immobilier. Il partage avec vous son …

Elle a quitté la France pour réussir au Maroc: interview de Nadia

Voici la retranscription texte de la vidéo: Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle vidéo du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *