Comment réussir à être une femme entrepreneur au Maroc ?

Comment réussir à être une femme entrepreneur au Maroc ?

 

 

Gaston : Etre une femme entrepreneuse au Maroc, c’est le sujet de cette nouvelle vidéo et aujourd’hui, j’ai une invitée, une experte du sujet qui va pouvoir vous partagez tous ses conseils, Asmaa, bonjour,

Asmaa : Bonjour,

Gaston : Asmaa, je vais lui laisser la parole dans quelques minutes pour se présenter mais avant ça, si jamais tu découvres tout juste cette nouvelle série de vidéo et bien écoute, je t’invites à faire deux choses, la première, penses à t’abonner à la chaine Youtube, si ce n’est pas encore fait, tu pourras être certain de recevoir toutes les prochaines vidéos et je t’invites également si en tout cas tu es intéressé par la vie au Maroc, l’entreprenariat au Maroc, les investissements au Maroc, la création d’entreprise au Maroc, on va également parler de ça dans une autre vidéo avec Asmaa et bien écoute, je t’invites à cliquer dans le lien qui est dans la description et tu pourras recevoir ton pack de bienvenue, une série de fiches, des vidéos exclusives, des PDF qui vont te permettre tout simplement de prendre le meilleur départ possible au Maroc.

Aujourd’hui on va parler d’entreprenariat au féminin, alors l’entreprenariat est une thématique qui me tient à coeur, je suis moi-même entrepreneur et la thématique de l’entreprenariat au féminin, la première fois que j’ai rencontré Asmaa, elle avait évoqué lors de sa présentation et ce que je vais te demander Asmaa, c’est si tu veux bien tout simplement te présenter pour les abonnés qui ne te connaissent pas encore

Asmaa : Je m’appelle Asmaa Morine Azzouzi, je suis moi-même entrepreneur, depuis une vingtaine d’année, je suis experte en intelligence économique et j’accompagne les investisseurs étrangers au Maroc, ceux qui sont intéressés par investir au Maroc ou bien l’utiliser comme hub pour se déployer sur le marché africain alors je suis en même temps, avec une casquette associative puisque je suis la présidente de l’association des femmes entrepreneurs du Maroc et donc je réponds à l’invitation de Gaston qui me demande de vous parler d’entrepreneuriat féminin

Gaston : Super, alors comme je vous l’ai dit juste avant, moi je suis aussi entrepreneur donc forcément, donc forcément on a bien accroché dès le début et la thématique justement des femmes entrepreneuses, on dit entrepreneuses ?

Asmaa : Non, on dit entrepreneurs,

Gaston : oui ? Entrepreneurs, oui, okay, du coup, Asmaa, est-ce que tu peux tout simplement présenter peut-être dans un premier temps, l’AFEM ?

Asmaa : L’AFEM est une association de femmes entrepreneurs qui comprend pratiquement six cent membres, qui est installée sur huit régions du Maroc, c’est une association qui a une grande notoriété au Maroc, puisqu’elle siège dans des entreprises publiques, elle siège également dans le patronat marocain, qui est la CGEM, nous avons également l’utilité publique, donc vraiment nous sommes une association qui a beaucoup d’influence au Maroc et qui a un rôle également citoyen puisque nous gérons un réseau d’incubateur qui s’appelle “Maroc première” et donc c’est un réseau d’incubateur qui accompagne des jeunes femmes porteuses de projet pendant les dix-huit premiers mois de leur vie pour leur permettre justement de prendre un envol

Gaston : super

Asmaa : Et d’être coachée, mentorrée, aidée, puis qu’elle profite du réseau de l’AFEM,

Gaston : Super, tu dirais qu’au Maroc, être une femme entrepreneur c’est quelque chose qui prend de plus en plus d’ampleur, est-ce qu’il y a de plus en plus de femmes qui souhaitent justement se lancer dans l’entreprenariat ?

Asmaa : Alors oui, je vais vous dire oui et non,

Gaston : D’accord,

Asmaa : Parce que je vais vous donnez deux statistiques un peu contradictoire, alors pour les femmes entrepreneurs qui sont référencées officiellement, qui sont à la tête de société commerciale, elles ne représentent que 10% de l’entreprenariat,

Gaston : d’accord

Asmaa : Ce qui reste un taux qui est relativement faible,

Gaston : d’accord,

Asmaa : maintenant, depuis deux ans, il y a eu le lancement au Maroc, du statut auto-entrepreneur,

Gaston : oui, c’est vrai

Asmaa : Qui est très connu en France et qui a été plebiscité par les femmes puisqu’elles sont 45% à avoir adhérer à ce statut donc nous sommes à la quasi-parité, ça s’explique tout simplement par le statut qui est facile, il n’y a pas de contrainte particulière ou même les formalités administratives sont réduites à la portion la plus réduite et puis surtout elles peuvent le faire de chez elle

Gaston : d’accord

Asmaa : Et je pense que ça c’est le problème numéro un des femmes, c’est qu’elles arrivent difficilement à allier entre vie professionnelle et vie familiale, vous savez une femme entre 25 et 35 ans, elle fait des enfants et donc comme au Maroc, il n’y a malheureusement pas assez de structure d’accueil, en tout cas, il n’y a pas de crèche publique, de crèche communale, c’est quand même un manque en infrastructure qui bloque les femmes, pas uniquement celles qui veulent entreprendre mais même celles qui veulent travailler et donc le fait qu’il y ai ce statut entrepreneur ou elles peuvent créer leur entreprise de chez elle

et avoir donc cette activité et en même temps, donc s’occuper de leur enfant en bas âge, et bien c’est je pense quelque chose qui les as encouragées donc je ne suis pas inquiète pour l’envie d’entreprendre des femmes au Maroc, puisqu’elles ont démontrées qu’elles avaient cette envie par contre, il y a encore beaucoup à faire pour les aider à grandir, à passer au stade société commerciale et donc se développer et monter un peu en puissance

Gaston : D’accord, tu as commencé à répondre justement à un des questions que je voulais te poser, on parle d’entreprenariat au féminin au Maroc, moi je voulais justement voir avec toi, quels sont peut-être tous les challenges qu’une femme Marocaine entrepreneur a besoin de relever ? Tu as évoqué justement le fait qu’il n’y a pas forcément toutes les structures derrière,

Asmaa : oui

Gaston : Est-ce qu’il y a peut-être d’autres éléments auxquels tu penses ?

Asmaa : À côté de cet élément qui est factuel et qui est de l’ordre de l’infrastructure et du pratique, il y a un autre problème, qui pour moi est un peu plus gênant parce que ça attrait à la mentalité,

Gaston : Oui

Asmaa : Qui reste comme même un peu, allez on va dire limitante,

Gaston : d’accord

Asmaa : Surtout dans certaines régions du Maroc, peut-être moins dans l’axe Casablanca-Rabat-Kénitra, mais dans des régions, comme l’orientale ou le sud du Maroc, il y a encore la prégnance de l’homme et de cette mentalité un peu patriarcale ou la femme est plutôt réservée à la sphère familiale et privée et donc elle est moins encouragée à aller travailler ou aller créer son entreprise donc il y a ces mentalités qui doivent évoluer, en tout cas, on fait tout ce qui est en notre pouvoir pour essayer de promouvoir l’entreprenariat féminin même dans des régions qui ne sont pas favorable à cet entreprenariat et puis il y aussi le fait que les femmes s’autolimitent elles-mêmes

Gaston : Oui

Asmaa : Et ça aussi c’est compliqué parce que là du coup, elle va se posée des barrières elle-même, et elle va pour éviter d’entrer en conflit avec la famille, surtout avec le mari, va sacrifié sa vie professionnelle et se conformée à un modèle, voilà, très traditionnelle, donc ça c’est un peu comme je l’ai dit, compliqué, parce qu’il n’y a rien de pire, elle peut luttée contre des obstacles qu’on peut lui poser, elle peut trouver des solutions de garde d’enfant avec le système D, mais si elle s’autolimite elle-même, ça c’est problématique et donc c’est pour ça que nous, au niveau de l’AFEM, on est persuadé que mettre en avant et mettre en lumière des modèles de femmes qui ont créer leur entreprise et qui ont justement pu équilibrer entre la vie familiale, la vie professionnelle et qui réussissent, pour nous c’est très important et pas nécessairement des femmes de la ville ou des femmes qui sont d’un certain niveau scolaire ou académique mais aussi des femmes rurales, des femmes de la périphérie des grandes villes, qui sont dans des coopératives, qui sont dans des petits métiers, qui font appel au micro-crédit, donc ce genre de femme qui réussissent, bien, elles aussi, on estime qu’on ne les mets pas assez en avant, on essaie, mais nous sommes une association, ce n’est pas à échelle, disons, on n’a pas la force de frappe que peuvent avoir les médias s’ils s’occupaient de ce problème là ou des pouvoirs publiques mais en tout cas, nous on essaie, on met en avant des femmes, quel que soit leur statut, pour justement donner des exemples et donner envie à des jeunes femmes, quelles se disent, c’est possible, celle-là y est arrivée, donc je peux y arriver, ça c’est un effet boule de neige et puis ça viendra avec le temps,

Gaston : C’est ça, je pense que tu l’as bien résumée, c’est vraiment aussi beaucoup de mindset et d’état d’esprit,

Asmaa : Oui

Gaston : Très jeune, on est formaté à se dire, voilà, il y a un cursus, il faut finir salarié, tu dois encore plus, je pense pour une femme ici au Maroc où il y a la pression de la société comme tu le dis, donc tu as totalement raison de soulignée ce point-là, pour parler un peu de l’AFEM, de façon très concrète, est-ce qu’il y a des actions par exemple que tu peux partager avec nous, est-ce que par exemple il y a des success story que vous avez eu avec certaines femmes, est-ce qu’il y a peut-être des projets sur lesquels vous travaillez ou des grands événements, des grands temps forts qui font qui vont dans ce sens-là,

Asmaa : Alors il y a toujours des choses qui se passent au niveau de l’AFEM, c’est une association qui est très dynamique et puis donc nous avons des formations que nous offrons, des séances de mentoring

Gaston : super

Asmaa : pleins de choses pour les femmes,

Gaston : d’accord,

Asmaa : Nous avons un événement phare effectivement, qui est organisé sous le haut patronage de sa majesté le roi, qui a connu un grand succès, d’ailleurs la troisième édition qu’on vient d’organiser, il n’y a pas longtemps a connu la participation de participants de 23 pays,

Gaston : Ah oui,

Asmaa : Ce qui n’est pas rien, donc vraiment, nous essayons d’avoir aussi un rayonnement régionale, un rayonnement sud, sud, pour justement fédérer le plus de femmes qui partagent des choses ensemble, qui font du business ensemble donc ça c’est très important pour nous et puis nous signons des accords avec des institutions, par exemple, nous avons été à l’origine de la mise en place de la garantie “Ilayki”, qui est une garantie spécifique aux femmes et qui garantit jusqu’à 80% des crédits octroyés aux banques,

Gaston : Okay

Asmaa : Pour un certain montant, nous avons également signer dernièrement une convention avec une grande banque de la place, pour de l’accompagnement en éducation bancaire, donc avec des formations sur comment gérer sa trésorerie, comment appréhender, enfin comment monter un dossier de crédit auprès de la banque, enfin des choses pratiques, qui vont aider la femme à aller plus demander du financement, donc c’est vraiment beaucoup de choses qui se passent, c’est une plateforme où on va avoir de l’information, on va diffuser de l’information et on va mettre les gens en réseau et ça c’est extraordinaire,

Gaston : Je pense que la puissance du réseau aussi, ça doit être quelque chose de très important, parce que j’imagine qu’il doit y avoir une grosse solidarité entre femmes entrepreneur,

Asmaa : En tout cas on essaie,

Gaston : oui

Asmaa : On essaie, parce que ce n’est pas gagné d’avance, ce n’est pas gagné d’avance mais il y a des femmes qui sont dans le partage et qui sont dans cette philosophie de tendre la main, je vous dis, ce n’est pas générale mais voilà

Gaston : Et l’AFEM est ouverte à toutes ?

Asmaa : Elle est ouverte à toutes les femmes qui ont une entreprise ou bien qui sont auto-entrepreneur

Gaston : D’accord

Asmaa : Qui ont une entreprise au Maroc et qui sont auto-entrepreneur au Maroc,

Gaston : D’accord et elles peuvent être étrangère ou de nationalité marocaine ?

Asmaa : Elles peuvent être étrangère, mais qui ont des entreprises au Maroc

Gaston : Oui, bien sur,

Asmaa : Tout à fait, nous avons plusieurs étrangères qui sont adhérentes à l’AFEM

Gaston : D’accord, donc pour retrouver toutes ces informations-là, j’imagine qu’il y a le site de l’AFEM, je le mettrai dans la description

Asmaa : C’est www.AFEM.ma

Gaston : Voilà, c’est parfait, et vous l’aurez encore dans la description, donc c’est super, on approche un peu de la fin de l’interview, Asmaa est-ce que tu as peut-être des derniers conseils à donner peut-être aux femmes ou aux autres personnes qui regardent cette vidéo, est-ce que tu as un conseil en particulier peut-être des pièges à éviter, est-ce que tu as un mot de la fin ?

Asmaa : Le mot de la fin, puisque c’est une vidéo qui est sur l’entreprenariat féminin et que j’espère qu’elle intéressera beaucoup de femmes, je dis tout simplement aux femmes qui pensent peut-être quelque part dans un petit coin de leur cerveau, peut-être que je pourrais un jour, créer mon entreprise, je vous dis allez-y, faites-le, osez, vous savez l’entreprenariat, c’est un processus, d’abord, c’est un choix de vie, il faut quand même réfléchir, est-ce que ça correspond à ce qu’on est, à son caractère, à ce qu’on veut, parce que c’est de l’indépendance, certe, c’est de l’autonomie certe, mais c’est aussi beaucoup de travail, beaucoup d’engagement, beaucoup de mental et être capable d’accepter, peut-être ne pas réussir la première entreprise, mais de ne pas rester sur des échecs, moi je n’aime pas ce mot échec, il n’y a pas d’échec, c’est juste un pas qui vous rapproche de votre objectif et de la réussite, voilà, alors, osez, osez, osez, mesdames, allez-y

Gaston : Super, c’est un super beau mot de la fin, je ne pourrais pas faire mieux, si ce n’est comme elle le dit, croyez en vos rêves, si vous en avez un, travaillez-le et encore une fois tout se passe dans la tête, si après vous êtes bien accompagné, je pense que l’AFEM peut être un très bon partenaire pour vous au Maroc, mesdames, si jamais, encore une fois, vous n’êtes pas abonnez et que vous voulez être certain de recevoir toutes les prochaines vidéos, je vous encourage à vous abonnez à la chaine Youtube, si jamais vous avez envie d’avoir encore plus d’information sur la vie au Maroc, la création d’entreprise, les investissements, il y a plusieurs fiches, plusieurs vidéos exclusives, qui ne sont pas forcément sur la chaine Youtube et que je vous propose gratuitement, dans le pack de bienvenue, il y a un lien qui va s’afficher quelque part, je pense qu’on va le mettre par-là, il te suffira de cliquer, tu me laisses tes coordonnées et ton adresse mail et tu le recevras instantanément, j’espère que cette vidéo t’as plu, je te dis à bientôt pour une prochaine vidéo,

Asmaa : Bye, bye,

Gaston : Au revoir.

 

About Gaston Hakim

Passionné par le Maroc, j'ai créé ce blog pour y partager plus de 19 ans d'expériences de vie et voyages au Maroc. Ce blog s'adresse à tous ceux qui souhaitent voyager au Maroc ou qui désirent s’y installer pour vivre paisiblement au soleil.

Check Also

Comment investir dans l’immobilier au Maroc ? 3 Stratégies

Comment investir dans l’immobilier au Maroc ? 3 Stratégies   Trois stratégies pour investir dans …

Comment ouvrir intelligemment un compte bancaire au Maroc ?

Comment ouvrir intelligemment un compte bancaire au Maroc ?   Comment ouvrir intelligemment un compte …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *